Dernière modification par Johan - 2021-09-20 07:51:44

Le Notre-Père, "décortiqué"

Matthieu 6, 9-15

Seigneur, j'aimerais te remercier pour cette prière que tu nous as laissée.
Tu sais, cette prière, je la connais depuis bien longtemps déjà et je l'ai priée, pfffiou un nombre incalculable de fois Pourtant, jusqu'alors, je ne l'avais jamais véritablement comprise.
Tu vois Seigneur, cette prière, je la récitais avec les autres, je pensais vaguement aux paroles que je prononçais mais je me rends compte aujourd'hui que je ne savais pas ce que je te demandais en la priant, ni à quoi elle m'engageait vis-à-vis de toi. Finalement cette prière était devenue pour moi un peu comme un chapelet que je récitais mécaniquement.
Comme une prière désincarnée qui sortait de nulle part.
Pourtant Seigneur, quand tu l'as enseignée à tes disciples, cette prière tu l'as introduite par un « donc ». Tu as dit « Voici donc comment vous devez prier ».
« Donc »
Oui Seigneur. Ce petit mot indique que cette prière est là en conséquence à autre chose.
Et il me suffit de remonter de quelques versets pour comprendre qu'elle est là pour contrecarrer un mauvais exemple de prière. Celle que les non-Juifs prononçaient à l'égard de leurs dieux.
Tu t'es opposée à leur manière de prier car ils priaient en répétant inlassablement les mêmes mots.
Car pour eux, la prière était une sorte d'incantation dans laquelle la répétition des mots était plus importante que leur attitude de cœur.
….
Alors Seigneur je t'en prie, que cette prière du « Notre Père » ne soit plus à mes yeux l'équivalent d'une clé passe-partout me donnant accès à tes bénédictions.
Oui Seigneur, que cette prière me serve de guide et de source pour entretenir une bonne relation avec toi.
« Notre Père qui es aux cieux... »
Rien que ces premières paroles, comme elles sont riches Seigneur !
« Notre Père ».
Oui Seigneur, tu n'es pas seulement mon Père, tu es le nôtre. Tu es celui de tous les chrétiens.
Cette prière s'inscrit donc dans une dimension communautaire.
Elle nous invite à penser que nous ne sommes pas seuls, que nous sommes une famille en Christ, des frères et des sœurs et que nous sommes tous connectés.
Ainsi, lorsque je prie, plutôt que de débiter ma liste de souhaits égocentriques, je dois penser aux autres.
Oui Seigneur, en y réfléchissant, je me rends compte que bien souvent mes prières sont tournées vers moi, vers mes propres besoins avant ceux des autres.
Pourtant Seigneur, cette prière elle nous invite à penser à nos frères, à nos sœurs, à tous les chrétiens du monde, petits et grands.
Et en ces temps de pandémie, de guerre et de catastrophes à grande ampleur qui chamboulent tout et qui cause tant de souffrance, comme cela est important Seigneur de prier pour les autres.
...
Et puis Seigneur, dans cette prière tu nous demandes de t'appeler Père.
Mais quel privilège Seigneur. Toi qui es dans les cieux comme le dit la prière. Toi qui domine le monde. Toi qui et Souverain et Tout-Puissant. Toi qui es le Créateur de l'univers, tu veux que nous t'appelions Père car tu veux que nous soyons proches de Toi.
Wow... j'ai encore du mal à réaliser cela pleinement.
Oui Seigneur, tu n'es pas un Dieu qui se fait distant et qui nous regarde comme nous regarderions des fourmis. Tu es le Dieu infini qui se veut être à nos côtés chaque jour et sur qui nous pouvons compter dans nos joies, dans nos peines, dans nos moments d'épreuve et à qui nous pouvons nous adresser continuellement.
Alors merci Seigneur.
« Que ton nom soit sanctifié... »
Ton nom...
En étudiant ta Parole, j'ai découvert que cette expression faisait référence à toi dans ton entièreté. Ton nom Seigneur, c'est Toi. C'est toute ta Personne.
Mais qu'est-ce que cela peut bien signifier que Tu sois sanctifié.
...
Je dois dire que pour le coup, j'ai fait une recherche dans mon dictionnaire pour voir ce que ce mot signifie. Et j'ai pu trouver que « sanctifier » veut dire « rendre quelqu'un saint ».
Mais Seigneur, comment serait-il possible de te rendre plus saint que tu ne l'es déjà ? Car l’Écriture affirme ta sainteté : « Saint, saint, saint est le SEIGNEUR (YHWH) des Armées ! Toute la terre est remplie de sa gloire ! » (Es 6.3) dit le prophète Esaïe.
...
En réfléchissant à tout cela, j'ai alors compris que je faisais fausse route avec cette définition et que « sanctifier » pouvait aussi signifier « être reconnu pour sacré ».
...
Autrement dit Seigneur, dans cette prière, tu nous invites à demander que le monde entier reconnaisse ta grandeur. Comprenne qui tu es.
Et en étudiant la Bible, j'ai découvert qu'il y avait deux manières de faire en sorte que Ta Personne soit reconnue comme étant sacrée.
Première manière, il y a le respect de ta Parole par les être-humains. Lorsqu'ils se soumettent à elle, il te sanctifie en reconnaissant par-là que tu es le Maître de toutes choses.
En plus, cela aura également pour résultat que ceux qui ne te connaissent pas pourront voir qui Tu es à travers la manière dont nous nous comportons et obéissons à ta Parole.
...
Or Ta Parole est une Parole d'amour. Elle nous invite à aimer et à manifester ton amour au monde entier.
Autrement dit, lorsque nous prions cette prière, nous te demandons finalement de nous aider à obéir à ta Parole, à nous soumettre à elle et à faire le bien pour que tous te reconnaissent à travers nous et nos actions. Et que tous puissent se tourner vers Toi.
...
Ton ouverture vers les autres est merveilleuse Seigneur. Dans cette prière, on voit à quel point tu aimes les êtres-humains. C'est pour cela que tu aimerais que tous te reconnaissent pour qui tu es. Que tous deviennent tes enfants. Car tu veux le meilleur pour chacun.
... Et puis Seigneur la deuxième manière qui existe pour sanctifier ton nom, c'est que par toi-même tu montres qui tu es au monde entier. Que tu montres que c'est Toi le Sauveur, que c'est Toi le juste juge. Et cela arrivera à la fin des temps.
Cette demande Seigneur est donc également une confession de notre espérance. Car nous croyons que tu reviendras et nous voulons que cela arrive car nous savons qu'en ce jour tout sera différent.
Nous savons alors qu'une joie immense remplacera la tristesse, le deuil et le tourment pour une vie épanouissante qui ne prendra jamais fin en ta compagnie et en compagnie de nos frères et sœurs.
Alors oui Seigneur, « que ton Nom soit sanctifié ».
...
« Que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel ... »
Seigneur, j'ai compris que cette demande rejoignait la précédente.
« Que ton règne vienne... ».
Par cette demande, tu nous invites à demander que ce royaume, que ton Fils a inauguré sur terre en venant vivre parmi nous prenne de l'ampleur, grandisse, se répande et couvre le monde.
Par cette demande, tu nous invites à nous mettre en action, en marche et à accomplir la mission que le Christ a confiée à ses disciples lorsqu'il leur a dit : « Allez, faites des gens de toutes les nations des disciples, baptisez-les pour le nom du Père, du Fils et de l'Esprit saint, et enseignez-leur à garder tout ce que je vous ai commandé. » (Mt 28.19-20).
Et par cette demande, Seigneur, tu nous invites aussi à garder nos regards orientés vers l'avenir en tenant ferme dans la foi. Car cette demande n'est pas seulement une invitation à vivre et à propager ton royaume. Elle est aussi un appel à en attendre sa venue pleine et entière lorsque ton Fils reviendra.
...
C'est aussi pour cela Seigneur, que tu nous invites à te demander « que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel ». Par cette demande, tu nous invites à mettre la main à la pâte. A participer à ton projet pour l'humanité afin que ce qui se passe sur terre soit l'équivalent de ce qui se passe actuellement dans les cieux, là où ton règne est déjà reconnu. Afin que beaucoup se tournent vers toi.
Alors oui Seigneur, « Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel ».
...
Cette prière Seigneur est pleine de défis. Et ces défis seraient bien trop lourds à assumer si nous devions les porter tout seul. C'est pour cela Seigneur que la suite de cette prière est là pour nous fortifier. Pour nous rendre capables de réaliser tout ce que nous te demandons.
« Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour... »
Oui Seigneur, chaque jour pour affronter les défis que la vie nous réserve et accomplir ta volonté, nous avons besoin de nourriture.
Nous avons besoin d'une nourriture matérielle pour faire fonctionner notre corps. Mais surtout, nous avons besoin d'une nourriture spirituelle.
Oui, nous avons besoin de ta Parole pour nous nourrir et nous donner des forces.
...
Alors oui Seigneur, parfois nous prenons plaisir à ta nourriture, parfois nous la percevons comme un festin dont nous aimons nous délecter.
Mais parfois nous avons du mal à nous alimenter avec elle. Parfois, il nous arrive de ne plus vouloir nous en nourrir. Parfois nous sommes capricieux et nous faisons la fine bouche en triant ce que nous voulons avaler, comme un enfant séparant les carottes des petits pois.
...
Pourtant Seigneur, nous avons besoin de cette nourriture pour notre croissance. Nous avons besoin de Ta Parole. De toute Ta Parole. La nourriture qui nous affirme ton amour. Mais également celle qui nous montre que nous avons besoin de repentance, parce qu'il y a des choses qui ne te plaisent pas en nous.
...
Alors oui Seigneur, donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour.
« Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés... »
Seigneur, dans cette prière que j'ai apprise par cœur, je ne m'étais pas rendu compte que littéralement, ta Parole disait « Remets-nous nos dettes, comme nous avons remis à ceux qui nous devaient. »
...
Waw, quelle claque Seigneur. Quand on lit le mot « dette » à la place de « faute » ou d'« offense », cette parole a tellement plus de poids à mes yeux.
En fait cette prière nous montre à quel point nous sommes endettés vis-à-vis de Toi. D'une dette si énorme, si colossale, que nous ne pourrions pas l'épurer par nos propres moyens.
Et cette dette Seigneur, elle correspond à notre péché. A toutes les fois où nous avons fait le choix de ne pas faire ta volonté, de suivre notre propre voie. Or nous le savons Seigneur, si le péché nous entache, nous ne pouvons demeurer à tes côtés.
...
Que tu nous demandes de te demander pardon est un rappel de ta grâce immense. Car en effet, pour épurer nos dettes tu as permis que Ton Fils soit sacrifié parce que tu désirais être proche de nous.
...
La suite de la demande m'a surpris. Je me demandais pourquoi tu disais « comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensé » ?
Ton pardon serait-il conditionnel au nôtre ?
...
Et en fait j'ai compris que ce n'est pas le cas. Mais qu'il serait hypocrite de ma part de te demander d'épurer ma dette si je ne suis pas capable de faire de même pour celles des autres vis-à-vis de moi.
Pourquoi refuserais-je aux autres ce que je te demande à toi et qui t'a coûté le prix énormissime de la vie de ton Fils ? « Et ne nous soumets pas à la tentation mais délivre-nous du mal... »
Seigneur, que vient faire cette demande ici ? Pourquoi faudrait-il te demander de ne pas nous soumettre à la tentation ? Pourrais-tu nous tenter, Toi, qui es si bon ? Pourrais-tu nous pousser à la faute ?
...
En y réfléchissant, j'ai compris que non. Et j'ai compris que cette parole était à entendre ainsi : « Fais que nous n'entrions pas dans la tentation ». Ou autrement dit : « Préserve-nous d'entrer dans les vues du Tentateur, du diable, de pactiser avec lui ».
...
Oui Seigneur, en plus de ta nourriture, nous avons besoin de ta force pour résister au diable et fuir loin de lui. Nous avons besoin de ton aide pour discerner ce qui ne vient pas de toi et nous en éloigner.
Alors oui Seigneur, ne nous soumets pas à la tentation mais délivre nous du mal.
...
Seigneur, maintenant que je sais tout ça, je peux prier en pleine conscience :
Notre Père, qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous soumet pas à la tentation.
mais délivre-nous du Mal.
Car c'est à toi qu'appartiennent le règne, la puissance et la gloire pour les siècles des siècles.
Amen.
...
Exhortation et bénédiction

Gandhi disait : « Il vaut mieux mettre son cœur dans la prière sans trouver de paroles que trouver des mots sans y mettre son cœur. »
...
Dans le Notre Père, le Seigneur nous donne les mots et il nous demande que nous y mettions notre cœur afin que cette prière ne soit pas un vœu pieux qui s'adresse aux autres ou un verni chrétien qui nous donne bonne conscience.
...
Le Notre Père est une prière qui nous pousse à nous engager et à marcher selon la volonté de Dieu sur les traces du Christ.
...
Alors va, prie et agis. Et n'aie pas peur, le Seigneur te donnera la nourriture nécessaire pour accomplir ce que tu lui demandes.
... « Que la grâce du Seigneur Jésus–Christ, l’amour de Dieu et la communion de l’Esprit-Saint soient avec vous tous ! »

Amen.

Monsieur Davis Moulinasse
Le 19 septembre 2021
(enregistré par Jacques)